La pression écolo pour un Pass Navigo à tarif unique

conf presse navigo

Avec Eva Sas, députée de l’Essone, et les élus écolos de la région Île-de-France, nous avons insisté pour que le Passe Navigo au tarif unique de la zone 1-2 puisse être mis en œuvre dès 2015. C’était l’engagement emblématique de la campagne victorieuse des écologistes et des socialistes en 2010, nous souhaitons qu’il soit respecté.

C’est une mesure de cohérence territoriale, sociale et environnementale plébiscitée par les franciliens, et peu coûteuse à mettre en œuvre.

Un Passe Navigo unique au tarif des zones 1-2 permettrait de briser des barrières entre Paris, la petite et la grande couronne. Elle faciliterait l’usage des transports publics quand la voiture est encore une habitude à l’extérieur de la capitale.

Problème, aujourd’hui, on décentralise des compétences aux régions, aux départements, aux villes. Mais on ne les laisse pas décider de leur recettes. C’est donc par un amendement au Projet de Loi de Finance du gouvernement que nous avons demandé la possibilité pour la région de rehausser son propre budget.

Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse faisant suite à notre conférence de presse.

Communiqué de presse des élu/es EELV 

Cécile Duflot, Eva Sas, Mounir Satouri, Pierre Serne

Le sort du Passe Navigo à tarif unique dans les mains des lois de finances

Actuellement, 174 jours sont dézonés en Île-de-France. Pour obtenir le dézonage intégral du Passe Navigo au tarif de la zone 1-2, il faut notamment une hausse du versement transport, payé par les grandes entreprises franciliennes. Rejeté par le gouvernement dans le cadre de la loi de finance 2015, la prochaine étape est de l’inscrire dans la loi de finance rectificative 2014 

 

Le Passe Navigo à tarif unique (au prix de la zone 1-2) est une promesse de campagne des écologistes reprise par la majorité régionale dans le contrat de mandature. Depuis le début de la mandature, c’est sous la pression des écologistes que des avancées ont été obtenues progressivement sur cette mesure : d’abord la suppression des zones 8 à 6, puis le dézonage du week-end et des jours fériés en 2012, des grandes vacances en 2013 et de l’ensemble des petites vacances scolaires depuis cette année. Désormais, 174 jours sont dézonés.

 

« Cette mesure n’est pas un caprice des écologistes, c’est une demande forte, un besoin majeur des franciliennes et des franciliens. C’est une mesure de justice sociale et environnementale », rappelle Mounir Satouri, président des élu/es écologistes régionaux. « C’est LA mesure pour toutes et tous, qui permettra aux franciliens de gagner en pouvoir d’achat. Pour ceux qui paient le prix fort, cela fait une baisse de 500 € à l’année par personne…« . Les écologistes ont répété qu’ils souhaitaient que la mesure du passe unique reste au prix de la zone 1-2. C’est ce qui en fait une mesure écologiste, qui permet aux habitants de choisir les transports en commun plutôt que la voiture. Pour financer le reste de la mesure, il reste notamment à déployer environ 300 millions d’euros. Une partie est attendue de la hausse du Versement Transport, dans la loi de finance rectificative 2014 en cours de discussion à l’Assemblée nationale. Les amendements déposés par les écologistes dans la loi 2015 ayant été rejetés, celui allant dans le même sens déposé par les socialistes a été retiré à la demande du gouvernement. « Le sort du passe navigo est aujourd’hui entre les mains des députés ! Rendez-vous le 26 novembre… à la commission des finances » a martelé Mounir Satouri

 

« Pour mettre en place le Passe Navigo à tarif unique mi-2015, cette décision de débloquer les financements doit être prise d’ici le 10 décembre, date du vote du budget du syndicat des transports franciliens », rappelle Pierre Serne, Vice-président de la Région en charge des Transports et Mobilités et Vice-président du Stif. « Le Passe unique  est la mesure emblématique de notre mandature, celle pour laquelle je me bats en tant que Vice-président. Tous les usagers que je croise me demandent pour quand est la mise en place », poursuit l’élu.

 

« Le Passe Navigo n’est pas seulement une mesure de transport, c’est une mesure de cohérence régionale. Pourtant, on demande à l’ensemble des députés français de donner leur avis sur le financement de cette mesure, où est la cohérence? Le Passe Unique est le symbole même du débat sur la décentralisation : l’Etat doit laisser les Régions mener les politiques qu’elles souhaitent! », signale la députée Cécile Duflot.

 

« L’Etat est particulièrement rétif à toute forme d’autonomie financière des Régions. A chaque fois que nous proposons des mesures de fiscalité locale, nous nous heurtons à un gouvernement dogmatique », confirme la députée Eva Sas. La députée écologiste portera l’amendement dans la loi de finance rectificative. « Les entreprises ont toujours participé au financement des transports. Etre dans des zones bien desservies par les transports en commun représente pour eux de l’attractivité et de la compétitivité. Ce sont aussi ses transports qui font de la région IDF une région forte. Le pass est un trait d’union entre la banlieue et le centre « , poursuit la députée de l’Essonne.

 

 

« Le Passe Navigo à tarif unique est une promesse de campagne de la gauche. Dans ce climat de défiance politique, plus que jamais, il est essentiel de tenir ses promesses! C’est une question de volonté politique! », insiste Mounir Satouri.

 

Les écologistes rappellent que les entreprises de neuf salariés (92% en IDF) ne paient pas le VT et qu’elles réaliseront au contraire des économies en reversant moins à leurs salariés en remboursement de leur titre de transport.