Combattre le sexisme

3 questions aux… concepteurs de Macholand

 

TeamMachoLand
Caroline De Haas, Clara Gonzales et Elliot Lepers, la team Macholand

Depuis quelques jours, vous agitez le web avec le lancement de Macholand.fr. Pourquoi cette initiative?

D’abord pour exprimer un profond ras le bol. Que ce soit sur le web, dans la rue, à la télévision ou lorsqu’on ouvre les journaux, on est assailli-es de propos ou images sexistes, voire incitant à la violence contre les femmes. « Les blondes sont comme ceci, les mamans font mieux la lessive, les papas ne savent pas repasser, je ne parle pas de foot avec les femmes et j’en passe ». Il n’y aucune raison qu’on subisse ça sans réagir. Les machos s’étalent de partout ? On va leur signifier tous les jours et par tous les moyens à notre disposition que nous ne sommes pas d’accord.

 

Comment ça fonctionne?
Macholand.fr est un site complètement ouvert et participatif. N’importe quelle personne qui entend, voit ou lit un propos public sexiste peut proposer une action sur Macholand.fr. 3 types d’actions sont proposées : Twitter, Facebook, Email. Dans tous les cas, l’action est une interpellation directe par les internautes d’une marque, d’un responsable politique, d’une association. Les machos ont accès aux médias et aux campagne de communication ? Nous allons utiliser les réseaux sociaux et rassembler le maximum de voix possibles pour nous faire entendre.

 

Quelle est votre objectif?
Faire comprendre aux machos de tous poils que leur époque est révolue et qu’il doivent changer de refrain.
Macholand.fr rassemble les militantes et militants d’un jour ou de tous les jours, pour qui le féminisme est un choix de société, au même titre, par exemple, que l’écologie. Si nous sommes beaucoup, femmes et hommes, à nous engager un peu, nous changerons les choses. Notre objectif : construire un monde dans lequel les femmes et les hommes sont égaux. Pour de bon.